41 Municipalités sur 62 se sont maintenant prononcées avec une claire majorité de oui !

27 Municipalités présenteront un préavis positif à leur législatif, c’est-à-dire à plus des trois quart des communes qui sont déjà prononcées

Avec le feu vert d’Aclens, Apples, Ballens, Berolle, Bière, Buchillon, Bussy-Chardonney, Chigny, Clarmont, Cossonay, Dizy, Echichens, Eclépens, Féchy, Grancy, La Chaux, Lonay, Lully, Lussy-sur-Morges, Morges, Montricher, Pampigny, Préverenges, Reverolle, Tolochenaz, Vufflens-le-Château et Vullierens, les 27 premiers « oui! » représentent déjà plus de 60% de la population du district (46’780 sur 75’600).

Quatorze Municiplités (Aubonne, Bougy-Villars, Bremlens, Chavannes-le-Veyron, Cuarnens, Etoy, Ferreyres, Gimel, Mont-la-Ville, Pompaples, Saint-Oyens, La Sarraz, Saubraz et Yens) sont plus réservées. Bremlens, Cuarnens, Ferreyres et Pompaples déposeront tout de même un préavis à leur législatif. Yens se prononcera en 2014. Pour les autres, des discussions sont engagées. Ces communes plus mitigées représentent environ 12% de la population.

Le COPIL s’étonne dès lors de l’article du 24 Heures de ce jour parlant de « réticences » (voir ci-dessous). L’enthousiasme est intact! Le processus engagé est loin d’être terminé et les échos des partenaires du projet sont très largement favorables.

Situation au 7 mai 2013 à 15h, selon les informations en notre possession à ce stade.
Photo en une: Lido de Locarno.

—-

Articles 24 Heures du 7 mai 2013

Réticences

Le Centre aquatique peine à séduire certaines communes

Par Lauriane Barraud. 7 mai 2013

Aubonne a été la première à renoncer à participer au projet de Centre aquatique régional, qui devrait voir le jour à l’horizon 2018, à Morges. Depuis, d’autres communes sont sur le point de faire de même, à l’image de Bougy-Villars, Chavannes-le-Veyron, Gimel ou encore La Sarraz.

A ce jour, dix communes sur 62 ont en effet émis des réserves quant à leur participation dans ce projet, devisé à 45 millions de francs. Vingt-sept ont, pour leur part, émis un préavis positif, soit plus de 60% de la population du district.

Les Municipalités réticentes évoquent la même chose: le coût de cette future infrastructure, difficilement conciliable dans la conjoncture actuelle. «La mise de départ nous paraît onéreuse, sans compter les futurs frais d’exploitation qu’il faudra aussi débourser», souligne Richard Gerritsen, syndic de Bougy-Villars. Et André Horisberger, son homologue de Chavannes-le-Veyron, d’ajouter: «Nous participons déjà au déficit de la piscine de La Sarraz. Pour nous, c’est clairement trop cher.»

Comme mise de départ, les Communes doivent rassembler 1,6 million de francs, dont 100 000 francs seront injectés dans le capital de la nouvelle société. Morges déboursera 675 000 francs, soit le même montant qui sera réparti entre les communes du district. Enfin, l’Association de la région Cossonay-Aubonne-Morges (ARCAM) mettra la main au porte-monnaie à hauteur de 250’000 francs.

(24 heures)